Ouvrir le menu

Glossaire

Intelligence artificielle

  • Executive Education
  • Global executive MBA

L’intelligence artificielle, ou IA, est née à la même époque que les ordinateurs dans les années 50. Le XXème siècle voit l’avènement de « machines » de plus en plus sophistiquées qui comportent des mécanismes intellectifs avec une vocation de calcul. Dans une deuxième phase, des fonctions plus élaborées telles que l’aide à la décision et le traitement d’informations complexes ont été abordées à l’origine de la naissance de l’Intelligence Artificielle. Ce terme, dû à l’américain John McCARTHY, a été défini par son collègue Marvin LEE MINSKY alors qu’ils collaboraient au sein du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT).

L’IA donne des possibilités inédites aux machines. Son approche est multidisciplinaire : elle touche à la fois aux domaines des mathématiques, de la logique, de l’informatique, des neurosciences, de la philosophie et de l’éthique.

Les technologies sur lesquelles elle repose sont déjà bien implantées dans notre vie quotidienne. L’IA a révolutionné la manière dont nous vivons et est devenue indispensable dans la vie d’entreprise.

Intelligence artificielle : définition

L’intelligence artificielle (IA) est une science qui a pour but de créer des ordinateurs qui se comportent comme des humains capables d’apprendre, de faire des choix et de tirer des conclusions sur base d’expériences passées. Autrement dit, l’objectif de l’AI est de conférer des capacités cognitives supérieures à un ordinateur.

La base d’un système IA est de donner à une machine, via des algorithmes, les capacités suivantes :

  • Modifier de façon autonome des informations afin d’en créer de nouvelles.
  • Créer ses propres programmes.
  • Manipuler des concepts élaborés : images, mots, connaissance, raisonnement…

En combinant ces compétences, les experts en intelligence artificielle tentent de recréer le fonctionnement d’un cerveau humain dans une machine.

L’intelligence artificielle, une technologie ancrée dans notre quotidien

Les développements technologiques apportés par cette discipline sont déjà bien implémentés dans la vie quotidienne. On pourrait citer comme exemples :

  • La navigation GPS ;
  • Les assistants intelligents comme Siri, Alexa ou Google Assistant ;
  • La traduction automatique ;
  • Les fils d’actualités des réseaux sociaux ;
  • Les publicités personnalisées ;
  • Les voitures autonomes ;

Ainsi, l’intelligence artificielle est partout autour de nous et façonne notre quotidien.

Comment fonctionne l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle évolue en accumulant des expériences : elle enregistre chaque information qu’on lui donne et en tire des conclusions. Cela permet à un programme d’apprendre par lui-même et d’acquérir de nouvelles compétences sans intervention humaine.

Le « machine learning », l’une des bases de l’IA, consiste à créer des ordinateurs qui peuvent réaliser des actions pour lesquelles ils n’ont pas reçu d’instructions.

Le « deep learning », une branche du machine learning, copie le cerveau humain en utilisant des réseaux de neurones artificiels pour trier l’information, en comprendre le sens et faire des liens qui lui permettent ensuite de prendre des décisions autonomes.

Une discipline aux applications infinies

L’intelligence artificielle ouvre la porte à de nombreuses possibilités et outils pour améliorer le quotidien des individus et des entreprises. Voici quelques-uns des domaines qui bénéficient le plus de cette technologie : 

  • La finance: les banques utilisent l’intelligence artificielle pour déterminer le niveau de risque d’un client en fonction de sa situation et de son historique. De même, l’IA est utilisée pour faire des analyses prédictives du marché, automatiser le trading et réaliser du trading à haute fréquence.
  • La logistique: l’optimisation d’une route en fonction des points d’arrêt et de la destination finale peut faire toute la différence entre une entreprise prospère et une entreprise avec des difficultés opérationnelles. La logistique est l’un des premiers domaines qui ont intégré l’intelligence artificielle dans leurs processus.
  • Le service client virtuel : les chatbots permettent de répondre aux questions des clients en temps réel sans nécessiter l’intervention d’un employé.
  • Les jeux-vidéos: les personnages non-joueurs interagissent avec les personnages joueurs et s’adaptent à leurs actions grâce à l’intelligence artificielle. Ces jeux-vidéos ont de nombreuses applications, notamment pour former les collaborateurs ou rééduquer des malades.

Quelques intelligences artificielles célèbres

Ces dernières années, plusieurs ordinateurs dotés d’intelligence artificielle ont fait parler d’eux pour avoir montré des performances exceptionnelles :

  • Deep Blue, l’IA créée par IBM qui a vaincu les meilleurs joueurs du monde aux échecs ;
  • Sophia, le robot humanoïde qui participe à des émissions télévisées et a accepté la nationalité saoudienne ;
  • Nao, le robot français utilisé dans les hôpitaux, les entreprises et les écoles pour accueillir les visiteurs ;
  • Les robots de Boston Dynamics à l’agilité exceptionnelle connus pour pouvoir naviguer sur de nombreux types de terrains et se déplacer de manière très précise.

Les risques liés à l’intelligence artificielle

Les réactions face aux avancées dans le domaine de l’IA sont souvent mitigées : certains, enthousiastes, se réjouissent des nouvelles innovations et des gains qu’elles apportent. D’autres, plus pessimistes, s’interrogent sur l’aspect éthique de la création d’une intelligence artificielle et des conséquences que cela pourrait avoir. Ce dilemme est souvent représenté dans la culture et notamment au cinéma, avec des films comme « iRobot », « Lucy » ou « Ex Machina » qui mettent en avant les dangers qui pourraient apparaitre si l’homme créait un robot doté d’une intelligence humaine. Et si le robot devenait plus intelligent que l’humain ? Que se passerait-il s’il se retournait contre ses créateurs ? Pourra-t-on considérer les IA du futur comme des machines, ou seront-elles des personnes à part entière avec des droits et une conscience ? En effet, l’IA forte ou IAFO envisage d’enrichir l’apparente intelligence des ordinateurs par des activités intellectuelles supérieures telles que l’émotion, la sensibilité, la conscience…

Toutes ces questions sont dans l’air du temps : elles traduisent une incertitude liée à une technologie qui n’en est encore qu’à ses débuts et les Ecoles de Management ne peuvent en ignorer les enjeux.

Dans le cadre de ses Pôles d’Excellence, NEOMA oriente une partie de sa recherche sur la manière dont les technologies émergentes, telles que l’Intelligence artificielle (IA) et le data science, changent la façon de travailler des entreprises et remodèlent les secteurs (e.g., algorithmes, chat bots, agents virtuels, robots, logiciels de conception, usines et science des données).

Le pôle AI, Data Science & Business de NEOMA a pour objectif d’aider les organisations et la société à évaluer l’impact de l’IA et de la science des données, et d’apprendre à les utiliser pour créer de la valeur.