Ouvrir le menu

Actualités

Urgence climatique : les étudiants cherchent le meilleur scénario

Publié le 23 septembre 2022 par NEOMA

Les étudiants de deuxième année du Programme Grande Ecole ont commencé leur formation par un séminaire « transition soutenable ». Au programme : des conférences plénières, des tables rondes, des cours … et surtout des jeux de simulation grandeur nature. Retour sur l’exercice du 9 septembre aussi immersif qu’instructif.

Comment limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés d’ici 2100? Comment les acteurs économiques et politiques peuvent-ils agir ? Quels enjeux, quelles solutions, quel équilibre entre les intérêts de chacun ? Toutes ces questions étaient au cœur d’un exercice de simulation auquel se sont prêtés, le 9 septembre dernier, tous les étudiants de 2e année du Programme Grande Ecole de NEOMA.  

Dans chaque classe, six équipes représentant chacune un groupe d’intérêts (nature, énergies conventionnelles, jeunesse, Industrie et commerce, finance, énergies décarbonées). Dans un jeu de rôle, ces « délégations » devaient trouver des mesures pour réduire leur impact, puis les négocier avec les autres.

« En débattant ensemble, les étudiants cherchent un plan de transition énergétique qui respecte les objectifs de la Cop21, explique Laurent Richard, directeur d’Albedo Climat qui propose des formations autour des enjeux climatiques et énergétiques. Leurs décisions sont ensuite rentrées dans le logiciel EN ROADS qui mesure en temps réel leur effet sur la consommation d’énergie dans le monde, sur les émissions de de CO2… »

 

 

« Cette simulation permet de saisir la complexité du sujet, l’importance des différents points de vue, les enjeux pour chacun, reprend Laurent Richard. Elle permet de sortir des certitudes, et de comprendre la richesse des solutions. Mais aussi le rôle de la finance, des investissements, des entreprises dans la transition écologique. Ce qui est important pour des étudiants d’une école de commerce ».

 

 « Mon groupe représentait l’industrie des énergies fossiles. Au départ, je ne pensais pas qu’on allait trouver de solutions pour à la fois conserver la production et répondre aux enjeux climatiques. Et j’ai appris qu’il y avait des options : replanter des arbres, séquestrer l’air carboné dans le sol…

Mais toutes les solutions ne sont pas noires ou blanches, celles qui paraissent évidentes ne sont pas forcément celles qui sont viables. Cette simulation replace les choses dans un contexte plus réaliste, plus concret loin des clichés.

Plus tard, on occupera des postes à responsabilités, c’est important que l’on ait cette conscience, et qu’elle joue dans nos prises de décision. »  Adrien, étudiant, campus de Rouen 

 « J’ai pu mesurer les aspects concrets du réchauffement climatique, tester des solutions et les réajuster en fonction des résultats. J’ai mieux compris l’aspect transversal qui se cache derrière ce défi climatique. » Léna, étudiante, campus de Reims   

 

 

 « Cet exercice m’a permis de mieux maitriser les tenants et les aboutissants des enjeux liés à la transition durable. Par exemple, nous avons énormément débattu pendant le jeu de simulation autour du nucléaire, chacun ayant des positions fermes au départ. Et finalement comme toujours l’échange nous a ouvert sur d’autres points de vue. » Jean, étudiant, campus de Reims 

 

 

 « A travers cette simulation, j’ai appris qu’il y avait plus de solutions que l’on pense. Chaque groupe d’intérêts a défendu ses propositions, mais ensemble nous avons pu trouver des mesures concrètes. Les délégations n’étaient pas les unes contre les autres.

Ces connaissances seront importantes dans ma vie professionnelle : on l’a vu lors des conférences et des tables rondes, à tous les niveaux d’une entreprise, il faut penser la durabilité des produits. On ne peut plus faire comme si ça n’existait pas. » Manon, étudiante, campus de Rouen 

 

  « Notre volonté est de donner aux étudiants les clés d’une compréhension fine de la complexité de ces sujets. Nous avons la conviction que cet enseignement leur permettra d’avoir des opinions et positions éclairées sur les options possibles pour mieux répondre à l’urgence climatique », explique Diana Mangalagiu, professeure de NEOMA Business School et organisatrice du séminaire.

Professeur

Image(prof.photo).alt

MANGALAGIU Diana

Systèmes d’Information, Supply Chain Management & aide à la Décision

Voir sa fiche complète
Image(prof.photo).alt

MICHAUX Valéry

Formation associée

Programme Grande Ecole

Le Programme Grande Ecole – Master in Management est un programme d’Excellence en 2 ou 3 ans. Des solides compétences interdisciplinaires et des parcours de spécialisation inédits en France et partout dans le Monde. Riche en expériences en entreprise, en associations ou en start-up, il permet un parcours à la carte à l’ère digitale.

  • Reims ou Rouen

  • 2 à 4 ans

  • Parcours en Français ou en Anglais dès la première année

  • Bac +3
    Bac +4

  • Temps plein ou apprentissage (parcours sélectif - nombre de places défini au préalable) en 2 ans dès le Master 1 ou en 1 an en Master 2

  • Grade de Master (Bac + 5) / Titre RNCP niveau 7 / Fiche RNCP n°22162, Programme Grande Ecole

Contact

Vous souhaitez plus d’information ou avez une question particulière à laquelle vous n’avez pas trouvé réponse dans le site ? Contactez-nous !
  • *champs obligatoires