Ouvrir le menu

Actualités

Réseauter : les conseils d’experts et d’alumni

Publié le 10 janvier 2023 par NEOMA

  • Nos Diplômés

« Réseauter c’est construire un cercle à partir des connaissances que l’on a déjà », résume Isabelle Sthémer, Experte Networking et créatrice de liens. Mais ce n’est pas toujours simple pour des étudiants ou de jeunes diplômés de prendre les premiers contacts, puis de les faire fructifier.

Pourtant, c’est indispensable : « Une mise en relation, appeler de la part de quelqu’un, fonctionne toujours mieux qu’une prise de contact spontanée », ajoute Hervé Bommelaer, associé chez le cabinet d’outplacement Enjeux Dirigeants.

Voici les bons conseils pour bien réseauter.

#1 RESEAUTER :  LA STRATEGIE  

  • Mettre à jour son profil sur les réseaux sociaux (NEOMA Alumni et sur LinkedIn). Pour Isabelle Sthémer, Expert Networking, l’authenticité est nécessaire : « Il faut qu’il y ait adéquation entre son profil et la personne qu’on est dans la vraie vie. » Pensez au titre de votre profil : il doit privilégier davantage les mots-clés relatifs à son expertise et ses compétences que l’intitulé de poste. Plus un profil est renseigné, plus il est référencé.
  • Etablir un projet précis. Plus l’objectif (recherche d’un poste, d’une expatriation, lancement d’une activité) est précis, plus il est facile de cibler des professionnels qui pourront vous aider. Pour Agnès Flouquet-Vilboux, directrice générale de NEOMA Alumni, « travailler dans la finance » est déjà un projet. Sur les réseaux professionnels, Caroline Avot (diplômée CESEM 98), consultante-formatrice chez Colibri Stratégie digitale, conseille de choisir un domaine qui vous intéresse, et de liker, commenter, publier tout ce qui peut y avoir trait.
  • Cibler les contacts. Agnès Flouquet-Vilboux déconseille aux étudiants et jeunes diplômés de poster leur CV sur LinkedIn, « dans le cadre d’une recherche d’emploi, il y a très peu de chances qu’il soit lu !». Pour Caroline Avot, un bon ciblage des interlocuteurs peut prendre deux formes : trouver un point commun (deux Alumni de NEOMA qui échangent) ou faire comprendre à son contact qu’on peut lui apporter quelque chose.

« Bien cibler son interlocuteur, c’est aussi lui faire comprendre qu’on s’est renseigné sur qui il est et ce qu’il fait », ajoute-t-elle. Sur LinkedIn par exemple, elle recommande vivement d’ajouter un message d’accompagnement à son invitation pour contextualiser la demande de connexion.

Enfin, la prise de contact ne doit ni avoir une approche commerciale dans le cadre du lancement d’une offre, ni demander un poste lors d’une recherche d’emploi… les gens s’en doutent. Mieux vaut poser des questions du type :  quel est votre job, vos missions, à qui reportez-vous… Quelle est votre compréhension du marché… Avez-vous une astuce pour networker sur LinkedIn ?

#2 RESEAUTER :  LA ROUTINE

Réseauter est une affaire de constance et de générosité.  « Il faut réseauter tout le temps ! », constate Isabelle Sthémer. Les experts du networking recommandent de dédier vingt à trente minutes par jour aux interactions sociales, quelles qu’elles soient. Elles peuvent prendre plusieurs formes.

  • Sur LinkedIn, liker un post ou laisser un commentaire sur une publication.
  • Prendre des nouvelles d’un contact au téléphone, qu’il ou elle soit une personne clé de son réseau ou pas.
  • Profiter de certains événements, tels que la période des vœux, un anniversaire professionnel ou un changement de poste pour reprendre contact.
  • Connecter des personnes qui ne se connaissent pas, ce faisant on rend service et on fait partie d’un flux d’informations dont on peut bénéficier.
  • Déjeuner une fois par semaine avec des personnes qui sont en dehors de son cercle habituel, qu’elles soient internes à son entreprise ou externes.

Pour toutes ces interactions, la politesse est essentielle. « Certains ne remercient pas systématiquement leur interlocuteur après un entretien réseau », remarque Hervé Bommelaer du cabinet d’outplacement Enjeux Dirigeants. Pour lui, pas de panique, le quotient émotionnel se travaille. Selon lui, la règle du jeu du réseau est la confiance, le donnant-donnant.

# 3 RESEAUTER POUR LANCER UNE ACTIVITE

Pour lancer une activité, la stratégie de networking varie légèrement. Voici quelques pistes suggérées par les experts.

  • Créer des sondages sur LinkedIn pour tester son projet .
  • Aller dans les clubs d’affaire pour pitcher son activité. Vous pourrez y trouver des partenaires de recommandation, voire des clients ! C’est par exemple le mode de fonctionnement du réseau d’affaires BNI (business network internation).
  • Profiter des événements d’alumni : « Ils permettent d’obtenir des informations que l’on ne trouverait nulle part ailleurs, car le franc-parler est de mise entre alumni », souligne Agnès Flouquet-Vilboult, directrice général de l’association des anciens de NEOMA. Rejoindre des clubs par centres d’intérêt (secteurs d’activité, sportifs ou culturels) ou les tribus pour ceux qui vivent au même endroit, facilite grandement les premiers échanges.

#4 RESEAUTER : LEVER LES FREINS DE LA TIMIDITÉ  

Pour Hervé Bommelaer du cabinet Enjeux Dirigeants, la crainte de la prise de contact est le premier frein au réseautage ; le sentiment d’illégitimité est le second. Il se veut rassurant : « Généralement, les contacts apprécient d’être consultés, il n’y a que très peu de risque de tomber sur une personne toxique.»

Pour Isabelle Sthémer, Expert Networking, « Il est toujours agréable d’être valorisé pour son expertise, de se sentir utile, de donner des conseils. Un entretien réseau est un bon moment pour les deux parties  ».

Caroline Avot, de Colibri stratégie Digitale conseille de ne pas toujours contacter un profil senior pour avoir son retour d’expérience : il peut être plus rassurant de contacter des professionnels plus juniors.

Prendre contact est une chose, s’exprimer sur les réseaux sociaux en est une autre. Beaucoup se demande s’il est légitime de s’exprimer sur LinkedIn ? Oui en suivant ces règles : un bon commentaire apporte un point de vue additionnel ou différent ; un bon post raconte une histoire ou commente une actualité.

Toujours dans une optique de donnant-donnant, il est opportun de taguer des personnes qui pourraient être intéressées par un post. Ou encore remercier de sa participation à un événement, également très appréciable pour les organisateurs. Si l’on hésite toujours, des professionnels proposent des services d’accompagnement pour définir une ligne éditoriale sur LinkedIn. ❚

L’article est paru dans le Magazine des Alumni n°31