open menu

Actualités

Paye ton compost : retour sur un parcours entrepreneurial lancé lors des Starting days

Publié le 19 novembre 2019 par NEOMA

  • Entrepreneuriat
  • Vie étudiante

Baptisé “Starting Days”, le séminaire de rentrée du Programme Grande École de NEOMA propose aux étudiants de première année de se plonger dans la création d’une micro-entreprise sociale et solidaire. En 4 jours les étudiants touchent du doigt toutes les problématiques auxquelles sont confrontés les entrepreneurs : consolidation d’un concept, mise en œuvre d’un business plan, marketing de l’offre, communication, … Les Starting Days fonctionnent tellement bien que certains de ces projets conçus lors du séminaire de rentrée donnent vie à de véritables startups. C’est le cas de Paye ton compost qui a vu le jour l’an passé, porté par un trio de Néomiens. Paul Feix, fondateur du projet, revient sur cette épopée.

Vous avez remporté le prix de l'innovation de l'édition 2018 des Starting Days à Rouen, et votre réussite fait plaisir à voir. Pensez-vous que les Startings Days soient pour quelque chose dans l'émergence de votre projet ou est-ce une idée que vous portiez déjà ?

Paul FEIX : "Paye ton compost" est une idée doit entièrement sa naissance aux Starting Days. L'équipe a remporté le prix de l'innovation lors du séminaire de rentrée sur l'entrepreneuriat social l'an dernier.
Paye ton compost repose sur un principe simple : celui d'inciter les étudiants à mieux manger, en donnant de la valeur à leurs déchets organiques. Ces derniers sont pesés et convertis en bons d'achats chez un agriculteur. 1 kg de déchets organique donne accès à un bon d'achat d'une valeur d'1€. Ces bons sont utilisés auprès d'un maraicher normand qui vient tous les vendredis, place cauchoise à Rouen, effectuer une vente directe depuis son exploitation. Cet agriculteur valorise les déchets organiques collectés sur le campus en les transformant en compost, qu'il réutilise ensuite sur son exploitation comme engrais naturel.
Aujourd'hui, le projet est incubé au sein d'Enactus Rouen. Grace à l'incubation, le projet a bien évolué et Enactus nous a permis de le rendre réalisable. Nous avons même depuis été récompensés par une troisième place lors de la Social Cup (La coupe de France des entrepreneurs sociaux). Sur le campus non plus notre succès ne se dément pas, car lors de la dernière distribution des seaux qui servent à la collecte, nous avons été obligés de mettre des personnes sur liste d'attente !


paye ton compost2
Quels souvenirs gardez-vous de votre participation aux Starting Days ?

Paul FEIX : Les Starting Days sont vraiment un bon souvenir. Je ne connaissais personne en arrivant à NEOMA. Le fait d'avoir été immédiatement répartis dans un petit groupe m'a permis de m'intégrer et de rencontrer des gens de la promo.
La démarche d'immerger immédiatement les étudiants dans le bain de l'entrepreneuriat est également très intéressante. En arrivant je n'avais pas la moindre connaissance ou compétence pour créer un projet comme Paye ton compost. Mais les Starting Days sont hyper intenses et permettent d'apprendre vite ! On a été challengés pendant toute la semaine par nos coachs et les étapes qu'il faut accomplir nous ont permis de structurer notre projet.
Mon meilleur souvenir a été le moment où l'on a pitché dans le grand amphi. C'était impressionnant mais un bon moyen pour mettre sa timidité de côté. Pour moi, c'était un vrai temps fort de passer devant toute la promotion et cela concrétisait l'aboutissement du travail d'équipe.

Quel était pour vous l'intérêt de participer aux Starting Days cette année et de prendre part au village d'expert ?

Paul FEIX : L'intérêt pour nous était d'apporter aux étudiants de première année des connaissances en gestion de projet Economique Social et Solidaire. Comme nous avons vécu la même chose qu'eux l'an passé, nous avions connaissance des problématiques qu'ils allaient rencontrer. Et puis cela nous a permis de leur parler d'Enactus et de ses projets. Nous souhaitions donner envie à des premières années de faire partie de Paye ton Compost, qu'ils puissent travailler et grandir avec ce projet pour assurer un passage de témoin entre nous et les prochains membres, pour que cette belle histoire n'en reste pas là !