open menu

Actualités

« NEOMA Esport est la meilleure association Esportive parmi les Grandes Ecoles de Commerce »

Publié le 04 mai 2020 par NEOMA

  • Campus Rouen
  • Programme Grande Ecole
  • Vie étudiante

Président fondateur de l’association NEOMA Esport, Luc Tabary est étudiant en double diplôme International Project développement au sein du Programme Grande Ecole. Durant son parcours associatif, cet ancien joueur professionel s’est donné pour mission de promouvoir largement l'Esport. Rencontre avec un passionné passionnant.

Pourquoi avoir lancé une association de Esport à NEOMA ?

LucTabary1Je suis un passionné d'Esport et je suis animé par l’envie de faire découvrir cette discipline au plus grand nombre, de partager avec d’autres ce que l’on vit dans une partie : l’esprit d’équipe, le partage, le bonheur de remporter une victoire, l’entraide.

Le Esport est également un melting pot très intéressant et contrairement aux idées reçues, c’est une communauté bienveillante. Il y a 6 mois, des gamers de ZEvent ont mené un marathon caritatif au profit de l’institut Pasteur et ils sont parvenus à lever 3,5 millions d’euros en 5 jours. Un record en la matière !

Pour les néophytes, il est difficile d’imaginer l’ampleur actuelle de l'Esport. En France, la communauté est en croissance. Mais aux États-Unis par exemple, il existe des bourses pour les étudiants qui font de l'Esport, au même titre que les joueurs prometteurs de football américain. Et je ne parle pas de la Corée où je suis parti en échange : dans ce pays c’est le sport national. Les joueurs sont de véritables stars ! Encore plus connues et admirées que n’importe quel joueur de football ! Il faut imaginer également que la finale de la dernière coupe du monde de League Of Legend a rassemblé plus de spectateurs que la finale du Super Bowl !
L'Esport remplit des stades entiers. Comme pour le sport traditionnel, il y a des commentateurs et les matchs sont diffusé en direct sur différents canaux. Les spectateurs ne sont pas tous des joueurs mais ils apprécient le beau jeu et le geste technique. Comme quelqu’un qui n’a jamais joué au tennis mais qui prendrait plaisir à regarder le tournois de Roland-Garros.

La discipline s’organise également. Aujourd'hui, France Esport qui fait office de fédération, se structure. Il existe une ligue 1 et une ligue 2 avec des sponsors, des coachs, des analystes. Des sélectionneurs repèrent les meilleurs joueurs amateurs et leur proposent d'intégrer leurs équipes. Il y a 20 ans, seuls les meilleurs pouvaient espérer vivre de l'Esport. Actuellement c’est beaucoup plus simple grâce aux prix “cash prices” qui sont mis en jeu à chaque compétition.

Quelles sont les compétences que ces jeux amènent à développer ?

Outre la dextérité et la coordination, je dirais l'esprit d’équipe, la patience, la stratégie, l’humilité, le contrôle de soi, la persévérance et le vivre ensemble.
De nombreux jeux Esportifs se pratiquent en équipe. Il faut donc composer avec le caractère et les réactions de chacun. En cas de défaite il faut également savoir garder la tête froide et analyser objectivement la situation. Tout le monde ne parvient pas à gérer de la même façon.
C’est un point sur lequel nous sommes particulièrement vigilants au sein de NEOMA Esport. Il est hors de question de s’énerver après une partie, même s’il y a une responsabilité individuelle à la défaite comme ça peut parfois arriver. On surveille son langage, on se tient bien même si on est énervé. C’est la base du vivre ensemble et ça, c’est déjà une compétence précieuse !

challenge esport5

Comment ça se passe dans l’association NEOMA Esport ?

NEOMA Esport est la meilleure association Esportive parmi les Grandes Ecoles de Commerce en termes de performance, de membres, de résultats sportifs et de communication et c’est également la seule école de commerce à être dans le top 16 des écoles de France.
Cette année, nous sommes également l’association qui a accueilli le plus de nouveaux membres.
Les équipes se constituent par affinité et nous avons mis en place une forme de tutorat entre l’équipe première (d’un meilleur niveau) et l’équipe seconde. Chaque semestre, on fait un point pour évaluer la progression de chacun et comme il y a beaucoup de mouvements entre les stages et les départs l’étranger nous profitons de ces créneaux pour intégrer de nouveaux joueurs. En général, les étudiants doivent se résoudre à abandonner l’Esport en arrivant en classe préparatoire et les nouveaux membres sont contents de pouvoir reprendre à NEOMA !

Comment se passent vos entrainements ? Vous vous entrainez comme des sportifs ?

Sur le plan de l’entrainement, il n’y a aucune obligation au sein de l’association. On s’attache surtout à ce qu’il y ait une bonne ambiance.
Mais globalement, le rythme est assez soutenu. Les membres des équipes s’entrainent 4 à 5 fois par semaine, en plus des matchs officiels. Il n’y a qu’un jour de repos : le dimanche.
Un entrainement comporte deux parties et dure en moyenne deux heures donc le volume horaire est non négligeable. Suite à la partie, on analyse nos erreurs et nos scores. L'analytique a une grande importance dans la progression. Il nous arrive fréquemment de revisionner nos matchs pour éviter de répéter nos erreurs, améliorer notre stratégie et connaitre plus finement nos adversaires.

Les matchs, notamment en finale, sont très énergivores. Ils se jouent en 5 parties qui durent généralement une quarantaine de minutes chacune. La pression et le stress sont au plus haut niveau et la concentration requise est hors nome. On sort de ces épreuves complètement rincés ! Mais on défend notre campus et comme les résultats sont au rendez-vous, c’est vraiment facile de prendre du plaisir !
On a cette chance d’être fier de notre école et quand on propose à nos camarades de venir nous soutenir lors d'un match, ils répondent toujours présents ! On va regarder ensemble des parties dans une colloc’ pour soutenir notre équipe. Comme on le ferait d’un match de foot. L’Esport c'est très convivial et c’est l’occasion de partager de très bons moments.