open menu

Actualités

L’internationalisation de l’enseignement supérieur français – 3 questions à Céline Davesne, DGA Programmes de NEOMA Business School

Publié le 18 avril 2019 par NEOMA

  • Mobilité internationale

Globalisation et internationalisation sont des phénomènes de fond qui exercent une influence notable sur la carte mondiale de l'Enseignement Supérieur. Les cartes se rebattent en France et de nouvelles tendances se détachent. Céline Davesne, Directrice Générale Adjointe aux Programmes de NEOMA BS, expose en 3 questions les tenants et aboutissants de l'internationalisation de l'enseignement supérieur français.

NEOMA BS : On a souvent tendance à dire que l’enseignement supérieur n’a jamais été aussi International. Est-ce une réalité ?

celine davesne 3Céline Davesne : La scène académique s’est largement internationalisée ces dernières années. Dans ce contexte, l’enseignement supérieur français a évolué pour gagner en attractivité au-delà de nos frontières. NEOMA Business School n’échappe pas à la règle. Nous notons notamment une augmentation des inscriptions d’étudiants internationaux, notamment des populations estudiantines chinoise et indienne mais aussi sur les 3 dernières années d’étudiants issus d’Amérique Latine, des Etats-Unis et d’Asie du Sud-Est.

Une tendance qui risque fort de se confirmer. Les cursus enseignés en anglais que ce soit en France mais aussi dans d’autres régions d’Europe (notamment en Europe de l’Est) se multiplient. Les étudiants internationaux auraient tout intérêt à s’intéresser de près à ces cursus, car ainsi ils peuvent continuer à améliorer leur niveau d’anglais tout en apprenant une troisième langue quel que soit le contenu du programme choisi.

Comment expliquer cette tendance ? Quelles sont les domaines de formation particulièrement prisés par les étudiants venus de l’étranger ?

Cela s’explique par diverses raisons : la notoriété et la reconnaissance grandissante des cours dispensés en France en anglais. Les bonnes positions occupées par les institutions académiques françaises dans les classements internationaux jouent également en notre faveur. De plus, la France est un pays à fort taux d’écoles triple accréditées, ce qui lui confère une reconnaissance internationale de la qualité des formations en management du pays. Au-delà de ces raisons, le contexte économique actuel, notamment avec l’effet Trump aux Etats-Unis et les risques potentiels liés au Brexit au Royaume Uni contribuent à l’attractivité de l’enseignement supérieur Français.

Pour aller plus loin et permettre de donner toutes les chances à notre offre de formation supérieure de briller à l’international, des dispositifs ont été mis en place par certains gouvernements. Je pense notamment à l’accord de « stay-back » développé par le gouvernement français à l’attention des étudiants indiens leur permettant de rester plus longtemps sur le territoire français après l’obtention de leur diplôme (24 mois). Mais ce type d’initiatives se développent également à l’étranger, par exemple le gouvernement Indien a mis en place des dispositifs afin d’aider les étudiants indiens qui souhaitent poursuivre leurs études en France dans le cadre d’un échange académique. La bourse Charpak (Charpak Scholarships) est également proposée pour un niveau Master ou bien pour faire de la recherche au niveau doctoral.

Si je me concentre sur notre expérience au sein de l’Ecole, le Business International, la Supply Chain, le Management du Luxe et la Finance restent les domaines de prédilections des étudiants internationaux qui rejoignent NEOMA Business School. Naturellement, la French Touch, notamment dans le domaine du Luxe, participe grandement au succès des formations françaises à l’international Enfin, cette attractivité est liée à une tendance propre à chaque pays. Par exemple, l’appétence du peuple chinois pour le luxe à la française, ou encore les besoins exprimés par l’Inde en matière de logistique.

Comment dans les faits les Business Schools françaises se sont organisées pour accueillir les étudiants internationaux ?

Il n’y a pas de mystère, pour attirer les étudiants internationaux il est indispensable de développer une offre solide et reconnue de cursus en anglais. C’est ce que NEOMA Business School fait depuis près de 40 ans maintenant avec des programmes post-bac comme Master enseignés 100% en anglais. Notre ambition : non seulement développer notre attractivité à l’étranger mais aussi offrir aux étudiants français des programmes à même de les préparer aux enjeux d’un monde professionnel globalisé. Aujourd’hui, bien que notre établissement soit une école de commerce française, 40% de notre portfolio de programmes est entièrement enseigné en anglais. Pour cela, nous avons fait évoluer notre corps professoral. Aujourd’hui constitué de 65% de professeurs internationaux il est un véritable atout renforçant ainsi l’expérience multiculturelle en salle de classe. En effet, notre modèle stratégique de développement international est basé sur un système d’échanges mondial qui nous permet de garantir un contexte très international et multiculturel. Grâce à l’accueil sur les campus d’étudiants en échanges, plus de 100 nationalités se côtoient ainsi chaque jour en cours. Avec plus de 300 partenaires à travers le monde dont plus de 70% d’écoles accréditées, la qualité est au rendez-vous.

Ces étudiants internationaux font également le choix des Ecoles affichant des cursus qui sont reconnus par le Ministère de l’Education français. Cette reconnaissance sonne pour eux comme une garantie de la qualité de la formation proposée. La triple accréditation (AACSB, EQUIS et AMBA) dont NEOMA Business School dispose, et qui lui permet de figurer parmi les 1% d’institutions internationales considérées comme les plus prestigieuses du monde, est également un critère de sélection.