open menu

Actualités

L’institut Confucius nourrit les réflexions des entreprises françaises sur le marché agroalimentaire

Publié le 04 décembre 2018 par NEOMA

  • Institut Confucius

L’institut Confucius for Business organisait dans les locaux de la CCI de Caen, une formation sur le marché de l’alimentation et des boissons en Chine. L’occasion pour plusieurs entreprises françaises, séduites par ce marché, d’aborder les défis associés à travers l’intervention de plusieurs experts.

Lundi 3 décembre, dans le cadre des journées de l’international 2018 et en partenariat avec l'Association Régionale des entreprises Alimentaires de Normandie (AREA), l’Institut Confucius for Business organisait, conjointement avec la CCI International Normandie, une première journée de stage sur le thème du marché de l’agroalimentaire en Chine. Un secteur d’importance et d’excellence au cœur de la Région Normandie qui peut ainsi bénéficier, lors d’une journée, de l’expérience approfondie de notre Institut Confucius. Une opportunité intéressante pour les entreprises présentes et défendant des produits spécifiques (produits infantiles, lasagnes, huile de colza, et eau minérale notamment) à potentiel.

Au cours de cette journée studieuse, plusieurs thématiques ont été abordées. Premièrement, une vision générale du marché de l’agroalimentaire en Chine. A cette occasion, les spécificités du marché et des consommateurs ont été présentées par Jean-Marc CHAUMET, chef de projet au sein de l’Institut Elevage. « Il faut savoir que la Chine est un importateur majeur de produits alimentaires notamment du fait que le pays ne dispose pas d’assez de terres pour cultiver et que la pollution environnementale est un sujet majeur qui impacte grandement la production nationale. Vous avez donc toutes vos chances pour faire entrer vos produits Made in France. Vous bénéficierez à ce titre d’un avantage important face à la concurrence nationale. Aujourd’hui, la population chinoise consomme des produits étrangers pour une question d’image et de statut. Elle préfère aussi nos produits parce qu’elle est consciente des standards qualité élevés que nous respectons. Enfin, parce que la jeune génération grandit et qu’elle est mieux éduquée aux produits internationaux. »

Des contraintes à respecter avant d’envisager un succès commercial

Pour donner suite à cette introduction, les problématiques liées au dédouanement et à l’exportation ont été abordées. Servane HUET, appartenant à la Cellule Conseil aux Entreprises de la Direction Régionale des douanes de Caen, a pu présenter quelques données à ne pas mettre de côté avant toute exportation sur le territoire chinois. Des procédures réglementaires qui se sont d’ailleurs renforcées depuis les attentats américains du 11/09.

Afin de compléter le propos, les exigences en matière d’étiquetage et d’additifs alimentaires ont été précisées par Céline LAURANS, chef de projet informations réglementaires sur l’Asie pour le compte de Business France. En conclusion, Camille MANCELLE, responsable export en charge de la vente de lait infantile de la Coopérative Isygny Sainte-Mère, fort de son expérience, a partagé son histoire. « Si je ne devais partager qu’un conseil, cela serait de nouer des partenariats avec des partenaires locaux. Sans ce soutien, un développement est extrêmement compliqué voire voué à l’échec. »

Une journée inspirante et rythmée qui a permis de nourrir les ambitions des entreprises présentes.

>en savoir plus sur NEOMA Confucius Institute for Business