Ouvrir le menu

Actualités

La génération Z : à quoi rêve-t-elle ? #2 Les 4 grandes aspirations de la jeunesse

Publié le 18 juin 2022 par NEOMA

Bientôt sur le marché du travail, la génération Z a-t-elle des aspirations bien différentes de ses aînés ?  Nous avons relevé les quatre principaux moteurs de la jeunesse. Deuxième épisode de notre série.  

 

Rester libre et autonome 

Près des trois quarts d’entre eux souhaitent définir eux-mêmes leurs méthodes et temps de travail. Et bien qu’ils attendent encore que l’entreprise propose un lieu physique où se retrouver, ils croient aux alternatives de type co-working, flex office ou télétravail et comprendraient difficilement que l’on contraigne leur nomadisme.

Participer aux choix stratégiques 

Ces 15-24 ans comptent bien être partie prenante des décisions stratégiques de leur entreprise (42 % contre 35 % pour la génération Y), dont ils attendent la plus grande transparence sur ses activités et son impact sociétal réel.

Tout faire en même temps 

Ces jeunes sont pluri-tâches. Les Gen Z veulent cumuler plusieurs types d’emplois, salarié comme indépendant, faisant appel à leurs diverses compétences. Sensibles aux projets plutôt qu’aux fonctions, leur rapport au temps cadre bien avec les sauts de puce professionnels. Un tiers des jeunes s’attend à quitter son emploi dans les deux ans. 

Se sentir bien 

Les Gen Z estiment que c’est à l’entreprise de s’assurer du bien-être de ses collaborateurs. Un bien-être dont les moteurs sont l’ambiance de l’équipe, la transmission des savoirs, la formation, l’opportunité de collaborer avec des collègues qui les inspirent… Pour se sentir bien, ils ont besoin qu’on leur propose de défis. Et quand la pression devient trop forte, ils plébiscitent pour les deux tiers d’entre eux les périodes de télétravail.

Sources : Mazars-Opinionway, 2019. Deloitte, Millenials survey, 2020

 

« Au moment d’intégrer une entreprise, je serai vigilant » 

DANY LEROUX est étudiant en master 1 du Programme Grande Ecole de NEOMA. 

Pour Dany, a priori, la question de l’orientation est tranchée: « Je me dirige vers la RSE et toutes ses composantes : inclusion, diversité, développement durable, lutte contre les violences sexistes et sexuelles », détaille-t-il. Chez NEOMA, il a déjà opté pour cette spécialisation et prépare une année de césure qui sera dédiée à des stages dans ce domaine. Si Dany Leroux est engagé, il n’en est pas moins sur ses gardes : « Au moment d’intégrer une entreprise je serai vigilant. Si je sens que le service RSE est plus lié à la communication qu’autre chose, ce sera sans moi », souligne-t-il. Il ne voit pas sa génération comme uniforme, car « comme de tout temps, chacun voit le monde depuis son petit milieu ».

Les jeunes actuels partagent de fait des similitudes, comme être nés avec un téléphone dans la main en entendant parler du changement climatique: « Cela ne signifie pas que tous sont accros aux réseaux sociaux et engagés pour la planète », modère Dany. Engagement sincère. Pour exprimer au mieux son engagement, il vise en premier lieu les grands groupes. Quand les écologistes de jadis voyaient ceux-ci d’un mauvais œil, lui estime que « c’est dans les grandes entreprises que se trouvent les principaux leviers d’action. Vous ne pouvez pas les rayer de l’équation. Donc si les gens sincèrement engagés n’y vont pas, qui le fera? ».

De plus, les managers qui seront demain aux manettes de ces multinationales n’auront-ils pas étudié les enjeux environnementaux et sociétaux actuels, comme lui à NEOMA? « Si les formations évoluent, les entreprises aussi », espère-t-il. Comme il se méfie du greenwashing, Dany goûte peu les analyses sociologiques trop simplistes. « Les jeunes ont des points communs avec les autres jeunes, ce n’est pas une découverte! Mon avis est qu’il ne faut pas creuser artificiellement les différences. La cohésion est bien plus précieuse. »

 

Retrouvez le premier épisode de la série 

 https://neoma-bs.fr/actualites/la-generation-z-a-quoi-reve-t-elle-1-reponses-de-la-directrice-de-talent-caree-de-neoma/

Formation associée

Programme Grande Ecole

Le Programme Grande Ecole – Master in Management est un programme d’Excellence en 2 ou 3 ans. Des solides compétences interdisciplinaires et des parcours de spécialisation inédits en France et partout dans le Monde. Riche en expériences en entreprise, en associations ou en start-up, il permet un parcours à la carte à l’ère digitale.

  • Reims ou Rouen

  • 2 à 4 ans

  • Parcours en Français ou en Anglais dès la première année

  • Bac +3
    Bac +4

  • Temps plein ou apprentissage (parcours sélectif - nombre de places défini au préalable) en 2 ans dès le Master 1 ou en 1 an en Master 2

  • Grade de Master (Bac + 5) / Titre RNCP niveau 7 / Fiche RNCP n°22162, Programme Grande Ecole

Contact

Vous souhaitez plus d’information ou avez une question particulière à laquelle vous n’avez pas trouvé réponse dans le site ? Contactez-nous !
  • *champs obligatoires