open menu

Actualités

La mobilité : un secteur en demande d’innovation ?

Publié le 30 avril 2019 par NEOMA

  • Entrepreneuriat

Sur le plan des créations de startups une tendance forte émerge : celle de la mobilité. Du co-avionnage, en passant par le space train ou encore le partage de scooter électrique, l’innovation dans ce secteur est en plein boom. Reconnue pour son positionnement de pointe sur la thématique de la mobilité, NEOMA BS accompagne les jeunes entrepreneurs et startuppers, grâce un écosystème complet d’accompagnement et d’initiatives portant sur la mobilité. Gwendal Rozier, Responsable de l’accélérateur mobilité de NEOMA BS basé à Rouen, confirme cet élan actuel d’innovation bouillonnante du secteur de la mobilité et partage son point de vue.

NEOMA BS : Percevez-vous également ce constat de l’accélération de l’innovation en lien avec la mobilité ?


thumb gwendal rozierGwendal Rozier, Responsable de l'accélérateur Mobilité de NEOMA BS : Statistiquement, un nombre important de nouvelles startups vont concerner la mobilité, car il s’agit d’un enjeu clef, très présent dans nos quotidiens. La mobilité est une tendance de fond parce qu’elle touche 100 % des secteurs : de la cosmétique en passant par l’agriculture, ou le service à la personne.

Un autre phénomène vient renforcer cette impulsion. De nombreuses entreprises délivrent un service lié à mobilité et à la logistique, alors que leur raison sociale est toute autre. Je pense notamment à deux sociétés rouennaises Potimarron (marché en ligne) ou Alternoo (épicerie bio locale en ligne) qui sont spécialisées dans les produits de bouche mais dont une large part du service repose sur la livraison et donc, de ce fait, la mobilité.

NEOMA BS : Comment expliquez-vous cette tendance ?

Gwendal Rozier : Tous les secteurs économiques voient globalement leur besoin de mobilité augmenter. Les grandes entreprises de transport comme DHL ou UPS sont continuellement amenées à améliorer leur qualité de service et optimiser leurs délais et leurs couts afin de répondre au mieux à leurs clients. Dans ce cadre, ils mettent en place de nouveaux instruments : applications, services ou produits, logiciels de gestion, voire même du tracking. L’environnement évolue constamment et cela offre un champ d’opportunité et de vastes perspectives aux startups, qui viennent apporter des solutions, en miroir à la demande des consommateurs et des entreprises.

NEOMA BS : Au sein de l’incubateur NEOMA BS, quelles startups seraient les plus représentatives de cette tendance ?

Gwendal Rozier : Les incubateurs de NEOMA BS ont vu éclore de beaux succès. Je pense notamment à Ulysse Travel qui permet de trouver les billets les moins chers ou encore à Marché Privé qui digitalise les commerces de proximité (primeur, boulanger, poissonnier, boucher, …) ces startups sont aujourd’hui bien installées sur leurs marchés.

NEOMA BS : Quelle est l’actualité de l’accélérateur Mobilité de NEOMA BS ?

Gwendal Rozier: Nous (Accélérateur Ed Tech et Mobilité) lançons notre premier programme d’accélération qui inclura une dizaine d’entreprises pour deux à trois mois. Les stades de développement de ces entreprises diffèrent, mais toutes assurent une base de modèle économique : au moins une équipe, un client satisfait, un projet d’accélération et une activité dans nos secteurs respectifs.

Enfin pour conclure et pour pousser la réflexion, j’ajouterais ce questionnement personnel : nous n’avons jamais disposé d’autant de moyens de transports efficaces et pourtant nous n’avons, de toute l’histoire de l’humanité, jamais consacré autant de temps au déplacement. Il faut aller plus vite et plus loin, mais pourquoi ? Et si la nouvelle mobilité se mesurait en Bonheur National Brut et non en Produit National Brut ?

Dans le programme de l’Accélérateur, nous ajoutons dans l’accompagnement au développement du modèle économique la question de l’utilité sociétale, de la mesure d’impact, ainsi que celle du projet personnel. Des moyens pour tendre vers un « succès intégral » de l’entreprise, à savoir une croissance rapide et vertueuse.