Ouvrir le menu

Le Monde de NEOMA

Thématiques :

Éva Toussaint est étudiante en 1ère année de Global BBA sur le campus de Reims de NEOMA. À 18 ans, elle s’apprête à participer aux Championnats du monde de cheerleading qui auront lieu du 20 au 24 avril à Orlando, aux États-Unis. Interview.

Comment en vient-on à pratiquer le cheerleading, un sport spectaculaire encore émergent en France ?

J’ai commencé la gymnastique artistique sur agrès à l’âge de 4 ans dans mon village en région parisienne. À 8 ans, j’ai été repérée par l’entraineur d’un centre régional. Ça été le début du haut niveau pour moi, je suis passée de 4 à 25 heures de sport par semaine.

Pendant mes années collège, en horaires aménagées, je faisais 5 heures de sport par jour. Ce qui m’a permis de participer à de nombreuses compétitions et d’atteindre de beaux résultats en championnats de France : 3e par équipe en 2016, vice-championne en individuel dans ma catégorie et par équipe en 2019, 2e avec l’équipe Elite en 2020.

Au lycée, c’était plus difficile car il n’y avait pas de structure aménagée pour le sport. Je devais m’entrainer très tôt le matin et très tard le soir. Puis, en terminale on m’a proposé d’entrer dans une équipe de cheerleading, un sport qui se compose de 3 différents postes : fly, base et gym. L’équipe venait de se créer et avait pour objectif de se qualifier pour les championnats du monde, c’était super motivant. Et tout a plutôt bien commencé car nous avons tout de suite été champions de France dans la catégorie Elite Senior.

Le sport de haut niveau représente l’excellence sportive. Qu’est-ce que la pratique du sport t’a apporté et t’apporte encore ?

Quand j’étais adolescente, c’était parfois compliqué car la pratique intensive du sport n’est pas toujours compatible avec les sorties et les amis. Mais j’ai conscience aujourd’hui que ça m’a apporté beaucoup d’opportunités et m’a fait vivre des expériences incroyables.

J’ai par exemple développé de nombreuses compétences, comme la maitrise de soi ou la gestion du stress. À un niveau de compétition tel, on doit toujours donner son maximum pour atteindre l’excellence. Pour cela, j’ai appris la rigueur et la précision. Et parce qu’il y a aussi une notion de danger dans le cheerleading, on doit être à l’écoute de nos entraineurs et leur faire confiance.

J’ai également accès à des formations, qui sont financées par notre club. J’ai ainsi pu me former pour devenir juge et entraineur. Je me suis aussi engagée comme Référente Développement Durable au niveau de la fédération. C’est très important pour moi de pouvoir sensibiliser les plus jeunes à ces sujets, en proposant des actions concrètes à mettre en place dans les gymnases ou pour les entrainements.

Je ressens aussi une certaine fierté car j’ai participé à de très belles compétitions pendant lesquelles j’ai côtoyé des athlètes incroyables, dont une qui a fait les Jeux Olympiques.

Et avec tes études, comment cela se passe ?

En ce moment, je m’entraine 10 à 12 heures par semaine, mais tout est regroupé sur les week-ends car mes co-équipiers, tous adultes, viennent de toute la France, et notre entraineur vient de Suisse. Je consacre donc ma semaine aux cours et au travail académique, et le week-end je rentre chez mes parents en région parisienne pour les entrainements.

Je jongle entre les deux et il n’y a pas beaucoup de temps de pause, mais c’est un rythme auquel je suis habituée. Et mes années d’entrainement sportif et de compétitions m’ont appris à travailler vite et à être efficace et très organisée.

Ma prochaine grande échéance est notre participation aux Championnats du monde qui auront lieu du 20 au 24 avril aux États-Unis, à Orlando. Tout va s’enchainer parfaitement car je prends l’avion le 18 avril, juste après les partiels !

Dans quel état d’esprit es-tu à l’approche de ces championnats du monde ?

C’est une grande première pour moi de participer à une compétition de cette ampleur, ça va être incroyable, je suis à la fois fière, heureuse et impatiente !

Mais je l’aborde comme une compétition comme une autre. Je vais me donner à 100 % comme à chaque fois.

Formation associée

Global BBA

Ouvrez grand le champ des possibles avec le Global BBA
  • Temps plein
  • 4 ans
  • Paris (1ère année), Reims, Rouen