open menu

Actualités

Co-construire les enseignements des Humanités entre professeurs de classe préparatoire et professeurs de NEOMA BS : un challenge mutuellement enrichissant !

Publié le 14 juin 2019 par NEOMA

  • Programme Grande Ecole

NEOMA BS accueille le congrès annuel de l’Association des Professeurs de classes préparatoires Economiques et Commerciales qui rassemblera plus de 300 professeurs sur son campus de Rouen. Une occasion de revenir sur un module d’enseignement lancé à la rentrée dernière qui s’intégrait dans un dispositif plus large ; celui des Humanités. Ce module, composé de 5 cours portant sur la thématique du travail, a été co-construit par des professeurs de classes préparatoires et de professeurs de NEOMA Business School. A l’image de Christophe Giolito, professeur de Philosophie au Lycée Saint-Cyr et Xavier Enselme, professeur d’économie au Lycée Henri IV qui reviennent sur cette expérience croisée d’enseignement.

1 - Comment le cours s’est-il co-construit avec les professeurs de NEOMA BS ? Quelle complémentarité existe selon vous et comment s’est-elle exprimée ?

Xavier ENSELME2Xavier ENSELME: Pendant la préparation du cours Humanités et Management, la méthode mise en œuvre était collaborative. Chacun a lu le travail des autres, a échangé sur ce qu’il en pensait. Chaque participant était en capacité de faire évoluer les choses. C'est une façon de travailler qui fait du bien ! Je suis en effet persuadé qu’il est important d’avoir accès à l’expérience d’autres enseignants.

 

Portrait Christophe GIOLITOChristophe GIOLITO: En phase d’élaboration du cours, nous avons beaucoup échangé avec les concepteurs des autres séances dans l’objectif de proposer aux étudiants un module homogène et de se référer à une norme commune co-construite.

Une complémentarité réelle a émergé entre les professeurs de Classes Préparatoires et les professeurs de NEOMA BS. En classe préparatoire, le challenge est un levier positif pour faire progresser les étudiants. Au sein des Grandes Ecoles, d’autres situations de travail sont privilégiées, à l’image de la coopération et de la collaboration lors de travaux de groupe par exemple. Ce travail nous a permis d’oublier nos différences institutionnelles.

2 -Pourquoi avez-vous collaboré avec NEOMA BS dans la création de ce nouveau cours ?

Xavier ENSELME : J'ai toujours eu l’habitude d’enseigner ailleurs qu’en classe préparatoire : en préparation de l’agrégation pour des collègues, ou à l’université. J'apprécie le fait de changer d’univers, de rencontrer d’autres types d’étudiants, et de voir comment les choses sont faites ailleurs. Pour moi c’est un espace de liberté.
En classe préparatoire, les équipes sont d’une grande stabilité. C’est ce qui fait leur réussite mais cela peut avoir tendance à freiner l’émergence de nouveautés. La collaboration avec NEOMA BS a été l’occasion de rencontrer d’autres personnes qui partagent une autre vision des choses.

Christophe GIOLITO : Comme cela fait des années que j’enseigne en tant que professeur pour l’intégration des préparationnaires sans jamais avoir eu l’opportunité de voir comment cela se passait dans une Grande Ecole, j’ai tout simplement voulu aller voir de « l’autre côté ».

3 -Recommanderiez-vous cette expérience ?

Xavier ENSELME : Je recommande tout à fait cette expérience à des collègues, car professionnellement elle est très intéressante. Aussi bien dans la conception du cours que dans la façon dont on gère une classe. En classe préparatoire le fonctionnement est très magistral, la participation a pour but de s’assurer que tout le monde a compris. Dans le cadre du cours Humanité et Management, il s’agissait de mettre en scène des élèves par groupe, et faire en sorte que l'échange entre eux puisse durer en relançant la parole.

C’est une bonne expérience d’être dérouté et confronté à quelque chose de complètement nouveau aussi bien en tant qu’enseignant qu’élève. Le but n’était évidemment pas de perturber les étudiants ou de remettre en question quoi que ce soit. L’objectif est de faire les choses différemment. Alors que pendant deux ans, les étudiants ont travaillé de la même façon, leur offrir la possibilité de travailler en équipe, avec toutes les difficultés qui y sont associées, les prépare à ce qui les attend dans leur vie professionnelle. Il me semble, que nous ne leur avons pas seulement appris des notions de philosophie ou de sciences humaines, mais aussi des savoir-faire et des compétences.

Christophe GIOLITO : Sans aucune hésitation oui ! C'est une expérience qui m’a beaucoup plu et je la recommande vivement. Ce type d’expérience pourrait faire partie de la formation de tous les professeurs de Classes Préparatoires.