open menu

Actualités

Antoine Souchaud récompensé pour sa thèse sur le crowdlending

Publié le 13 novembre 2019 par NEOMA

  • Impacts
  • Insights
  • Recherche
La Chancellerie des universités de Paris a décidé, à l’unanimité des membres de son jury, de décerner son prix solennel de thèse en sciences de gestion à Antoine SOUCHAUD, professeur assistant au sein du département Comptabilité, Contrôle et Affaires Juridiques.

La thèse d'Antoine SOUCHAUD trouve son origine dans un fait déroutant qu'elle entend analyser : l'ouverture, en quelques mois à peine, d'une dérogation au monopole bancaire sur le crédit au bénéfice des plateformes de prêts participatifs (crowdlending).

Des retombées scientifiques et médiatiques

Prix chancellerie 3

Sur le plan strictement scientifique, cette thèse a donné lieu à treize présentations dans des conférences académiques, une publication dans la revue Politique et Management Public (Rang 4), deux publications dans la revue Gérer & Comprendre (Rang 3), une acceptation d'un article dans la revue Comptabilité Contrôle Audit (Rang 2) et une dernière publication dans le Journal of Business Ethics (FT et Rang 1). Par ailleurs les travaux présentés dans cette thèse ont reçu trois prix à la conférence de l'Association Internationale de Management Stratégique 2018 (meilleur papier de la conférence, prix Roland Calori – jeune chercheur et meilleure étude empirique).

Sur le plan de la vulgarisation scientifique, cette thèse a contribué à produire des articles dans Le Monde, Les Echos, La Tribune, Réalités Industrielles, The Conversation et des communiqués de presse du CNRS ainsi que des vidéos pour l'Académie des sciences comptables et FNEGE médias.

Un travail doctoral pour analyser le crowdlending sous tous ses aspects

Prix chancellerie 22Au-delà de ces réalisations, ce travail doctoral est singulier pour plusieurs raisons. En premier lieu, cette thèse produit une réflexion vivante en prise directe sur le monde en train de se construire, puisque la recherche a accompagné l'essor même du crowdlending.

Deuxièmement, cette thèse se penche sur des phénomènes émergents en plein développement et d'un intérêt fondamental pour le management de l'innovation des entreprises. Le crowdlending n'est pas seulement une pratique financière nouvelle : c'est aussi une manifestation de l'intrication croissante, à tous les niveaux, des questions d'innovation financière, entrepreneuriale, institutionnelle et organisationnelle. S'y ajoutent des réflexions liées aux méta-organisations (les organisations dont les membres sont eux-mêmes des organisations), à la régulation et à l'éthique. Cette thèse est aussi une invitation stimulante à repenser ces objets de recherche.


chancellerie parisTroisièmement, dans la ligne de ce qui précède, cette recherche a des parfums d'interdisciplinarité véritable. On y retrouve une ambition intégratrice et un goût de la liberté d'investigation et de réflexion qui est particulièrement le bienvenu à un moment où l'environnement de la recherche engendre des spécialisations de plus en plus étroites et prématurées.

Enfin, quatrièmement, cette thèse donne une idée de la fécondité de la formule « thèse par articles ». Cette thèse profite de cette formule pour produire un foisonnement d'angles et d’idées. ​